Article sur nos juniors

Img 1923

 VENDREDI 6 NOVEMBRE 2015 ATHLÉTISME – CROSS
 

Boulvin et Gouverneur,
les futurs espoirs du CABW

Les deux jeunes athlètes du club brabançon ont marqué le début de la saison de cross
C’est à Mol que se tenait la 2e manche de la Cross Cup. Le parcours s’annonçait plutôt boueux mais également assez ensablé. Un terrain qui convenait particulièrement bien aux deux juniors du CABW, en l’occurrence Dorian Boulvin et Amaury Gouverneur. Ils ont terminé
respectivement premier et deuxième de cette course. Le premier a empoché le maillot de potentiel leader, qu’il ne compte pas lâcher. Dorian, quatre fois champion de Belgique et plusieurs fois champion francophone, a déjà remporté le classement Cross Cup en scolaire.
Amaury quant à lui, a terminé vice champion de Belgique l’an dernier en cross. Les deux jeunes s’entrainent régulièrement ensemble et possèdent une série de point communs, mais s’opposent également sur certains aspects. Portrait croisé de ces deux futurs cracks. l
Tout d’abord, comment s’est dérou- lée la course à Mol, le sable n’a pas été un facteur trop perturbateur ?
> Dorian Boulvin : « J’aime assez bien le sable et la boue, ce sont des vrais parcours de cross. Di- manche, c’est parti très vite avec Younes (Darrazi), l’écrémage s’est créé relativement vite. Dès le deuxième tour, je me suis retrou- vé seul avec Amaury et on a fait la course à deux en tête. »
> Amaury Gouverneur : « Franche- ment, j’ai déjà couru quatre fois sur le parcours de Mol, c’est vrai- ment un terrain de crossmen. Je
fais mes meilleurs résultats en cross, j’aime vraiment la saison hi- vernale. »
Depuis combien de temps avez-vous commencé l’athlétisme ?
>D.B.: «J’ai commencé il y a 13 ans. À partir de mes 12 ans, je me suis consacré uniquement au de- mi-fond avec Fernand Brasseur, mon coach. Cela va faire six ans que j’ai rejoint son groupe. »
> A.G. : « J’ai fait mes débuts à l’ULA (Union Lorraine Athlétique Arlon). J’ai commencé à m’entraî- ner sérieusement à partir de mi- nime. Quand j’ai entamé mes
études sur Louvain-la-Neuve, je me suis affilié au CABW et ça fait maintenant deux ans que j’ai re- joint le groupe de Fernand. »
En quelques mots, quel est votre meilleur souvenir ?
> D.B. : « Mon plus beau souvenir, c’est lorsque j’ai réalisé 8’27 sur 3000m, à Herentals l’an dernier. Ce chrono m’a permis de me qua- lifier pour les Jeux Olympiques de la jeunesse à Baku, en Azerbaïd- jan. »
> A.G. : « Ma plus belle course, c’était l’an passé, quand j’ai termi- né deuxième des championnats de Belgique en Cross Cup, derrière Dieter Kersten. »
Vous vous entraînez ensemble avec Fernand Brasseur. Est-ce que c’est un plus au niveau de la motivation ?
> D.B. : « On est relativement nom- breux à l’entraînement, entre 30 et 40 athlètes. Je m’entraîne plus spécialement avec un petit groupe et c’est plus motivant. » >A.G.: «C’est super d’avoir un groupe soudé, on a tous plus ou moins le même niveau, bien que Dorian est un peu plus fort sur piste. »
Quels sont vos objectifs pour la sai- son ?
> D.B. : « J’espère vraiment partici- per aux championnats d’Europe de cross en France, mais il faudra tenir compte du nombre de sélec- tionnés. J’aimerais également ga- gner le classement général de la Cross Cup. Pour l’outdoor, j’espère faire de bonnes performances. Le minimum pour les Champion- nats du Monde junior est fixé à 14 minutes sur 5000m, c’est assez costaud. »
> A.G. : « Il faudra faire la
meilleure course possible à Rou- lers, afin de se qualifier pour les Championnats d’Europe de cross. Ensuite, j’aimerais faire un bon classement au général et égale- ment un podium aux champion- nats de Belgique. »
Dernière question, que pensez-vous du jeune cadet Louis Vandermes- sen ? Un futur espoir ?
> D.B. : « Je le connais assez bien, il est vraiment très costaud. Il vient notamment de battre le record LB- FA sur 2000m, mon record (rires), alors qu’il n’était que cadet 1. Il est très rapide sur 800 et 1500 et sera sûrement un sacré concurrent. » > A.G. : « Il est super doué, son chrono sur 2000m est très impres- sionnant. Je dois me méfier, il risque de bientôt me battre alors qu’il a 4 ans de moins que moi (rires). Non il est vraiment très fort et a quelques records de Belgique àsaportée.»l
UN SUJET DE NOÉMIE LINS

Les deux athlètes s’entraînent ensemble et donc se connaissent assez bien. Ils savent facilement parler l’un sur l’autre de leurs qualités et défauts.
« Plus le parcours est dur, plus Amaury est très fort », explique Dorian. «Mais par contre, son sprint est son point faible. »
« Dorian, il est vraiment très ré- gulier et son sérieux est une très grande force », précise Amaury.
« Quand il démarre un cross, il est vraiment là pour gagner et il met tout en œuvre pour y arri- ver. Il a vraiment la hargne ! Mais je dois avouer que son point faible, je ne parviens pas à le trouver... »
« La période hivernale est impor- tante pour eux car ce sont des purs crossmen, mais je ne dis pas ça pour chaque individuali- té », précise leur coach Fernand Brasseur. l
Complices malgré tout.

L’AVIS DE L’UN SUR L’AUTRE
« Dorian n’a pas de point faible ! »

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau